Voyez ici bas les consignes pour le cours.

Vous êtes invités aux Jeudis des sciences sociales dont le premier a lieu le

18 novembre 2010, Amphi E01, 18h-20h                          

Eric Guichard L'internet et la transition des savoirs On dit souvent de l'internet qu'il va révolutionner les savoirs et nos sociétés. On peut s'amuser du fait qu'à l'époque où toutes les révolutions sociales sont connotées négativement, celle qui serait induite pas les "nouvelles technologies" soit parée de toutes les vertus. Or, une analyse fouillée de l'internet explique d'une part cette expression d'une utopie technologique (chez les ingénieurs), en même temps qu'elle nous confronte à une évidence ségrégative (chez beaucoup, y compris les lettrésd'hier) : aujourd'hui, le rapport au savoir est conditionné par la maîtrise de deux types d'outils intellectuels: ceux de l'imprimé et ceux du numérique. Nous montrerons qu'il est difficile à chacun de jongler avec ces deux types d'outils, et de comprendre les représentations et les conceptions des savoirs qu'ils induisent. Nous montrerons aussi comment, face à des questions sociologiques si complexes, l'idéologie est propre à proposer des réponses aussi rapides que partiales. Éric Guichard est maître de conférences à l'ENSSIB (Lyon), responsable de l'équipe Réseaux, Savoirs & Territoires de l'ENS-Paris, membre de l'équipe éditoriale du réseau scientifique TERRA et directeur de programme au Collège international de philosophie (Paris).

 

Conference du 

9 decembre 2010 (reporte d'octobre):

 Jérôme VALLUY, De l'évaluation scientiste et technocratique des revues à la stérilisation des sciences humaines Dans la plupart des régimes autoritaires, les sciences humaines ont été stérilisées au moins par imposition d'une pensée unique. La mondialisation des cadres cognitifs, ces vastes courants idéologiques transnationaux et transectoriels, variables en quelques années,  qui insensiblement nous entourent et nous conduisent, peuvent-ils produire le même effet dans les démocraties libérales ? Nous montrerons comment de nouvelles conditions du travail intellectuel se sont imposées dans les procédures actuelles d'évaluation des revues de sciences humaines et, en leur sein, des articles proposés à publication, mais aussi des chercheurs. Et nous tenterons, à travers la critique de ces pratiques, de réfléchir aux dispositifs souhaitables pour conserver aux sciences humaines une liberté de pensée et d'expression ainsi qu'une autonomie d'organisation et un pluralisme intellectuel, sans lesquelles disparaît leur utilité pour la société. 

Jérôme Valluy est enseignant-chercheur à l'Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1, CRPS-CESSP), membre de l'Equipe Editoriale du réseau scientifique TERRA  http://www.reseau-terra.eu/ qui, depuis 2003, réfléchit aux conditions du travail intellectuel collectif dans le domaine sensible des migrations, de l'asile et des rapports culturels à l'altérité. 

amphi E01. Voir le descriptif des Jeudis sur cette plateforme ou ici en bas.

Les Jeudis des sciences sociales à l’UJM, Département de sociologie, portent cette annee sur la construction et la transmission des nouveaux savoirs, thematique qui s'apparente à celle de la traduction.

Entrée libre. Tous sont cordialement invités.  

Les séances précédentes des Jeudis des sciences sociales « Que veut dire traduire ? » : les conferences sont publiees dans Asylon(s) n°7, à voir sur  http://www.reseau-terra.eu/rubrique171.html : Clarisse Herrenschmidt : « Écrire, c'est transférer » ; Stephen Wright : «Traduire entre l’esthétique et le politique» ; Ghislaine Glasson Deschaumes : « Diversité culturelle et mise en commun : quels enjeux pour la Méditerranée ? » ; Michel Deguy : "Pluralité des langues, littératures, mondialisation". Fréderic Neyrat : ”Ce qui arrive aux images (aux passages des frontières) » ; Etienne Balibar, "Politique et traduction : réflexions à partir de Lyotard, Derrida, Said"; Annie Montaut, "Traduire un texte venant d'une culture qui se voit comme déjà traduite par la vision coloniale"; Anne Berger, "La 'différence sexuelle' ou les fins d'un idiome. Réflexion sur la théorie en traduction". 

Rada Ivekovic « Théories de la traduction. Entre anthropologie et études culturelles » CM  L3, jeudi 16h-18h 

A la date du 21 octobre l'UJM a ete fermee administrativement et on ne sait pas combien cela pourrait durer. Vous devrez donc envisager de preparer en lisant, comme il se doit, votre examen, car nous ne savons pas combien de seances nous pourrons avoir. J'en ai annulee une le 14 octobre car j'ai ete souffrante. Vous en avez ete avertis par affichage et courriel, mais il semble que la plupart d'entre vous ne consultent pas leur messagerie univrsitaire. Je vous ai donne une liste de lecture pour cet examen. Vous pouvez y ajouter:

Les textes de la revue Transeuropeennes en ligne, en particulier la rubrique "Traduire", www.transeuropeennes.eu;

Les textes de la revue Asylon(s) n°7, à voir sur  http://www.reseau-terra.eu/rubrique171.html :

Permanences de Rada Ivekovic : le 3, 17 ou 24 novembre a 17h en salle HR 11-HR 12 (ou en salle KR2.a), ainsi que le 25 novembre a 10h. Les dates de mes permanences sont affichees sur la porte de la salle KR2.a.

Bonnes vacances et bon travail! 

PLAN  du cours en 9 séances :

 
  1. Introduction
  2. Suite Introduction
  3. Langues et genres
  4. Traduction et anthtropologogei, etudes culturelles
  5. Traduction, modernité, colonialisme
  6. Suite  Traduction, modernité, colonialisme
  7. Traduction et mondialisations
  8. Théories de la traduction, Internet
  9. Théories de la traduction
 Voir la bibliographie. Elle est à compléter par l’enseignante et les étudiants eux-mêmes.

***

« Théories de la traduction. Entre anthropologie et études culturelles »CM  L3, jeudi 16h-18h  salle. E 1, 1

Nous nous intéresserons à la traduction au sens large, tout en gardant à l’esprit la métaphore et la réalité de la traduction au sens linguistique. Nous aborderons également la question des politiques de la traduction. Traduction contextuelle, s’entend, et non seulement textuelle. Au-delà des langues et des littératures, la traduction intéresse la sociologie, l’anthropologie et les études culturelles et devient une méthode. Elle interroge les questions de pouvoir.

 Le but de cet enseignement est l’acquisition des connaissances et d’une méthodologie, développer un regard critique sur la formation, la communication et la société, approfondir une lecture critique des sciences sociales, ainsi qu’étudier le rôle socialement normatif de la langue et le rôle des hiérarchies et des hégémonies qu’elle reproduit.  Bibliographie tentative (attention, toute bibliographie est provisoire et incomplète) : 

-Antoine Berman, L’Age de la traduction. ‘La tâche du traducteur’ de W. Benjamin,

PU de Vincennes 2009.

-Ghislaine Glasson Deschaumes, « Le silence culturel et politique des immigrés en situation régulière », in Mondialisation, migration et droits de l’homme : un nouveau paradigme pour la recherche et la citoyenneté, sous la dir. de M.-C. Caloz-Tschopp et P. Dasen, éd. Bruylant, Bruxelles, 2007.------------------------------- « écrire l’Europe », revue Geste, Paris, automne 2007.------------------------------, « Note de lecture institutionnelle : l’Europe comme discours de la centralité », in Rue Descartes n° 62, 2008, p. 122-124.

-Hervé Glevarec, Eric Macé, Eric Maigret, « Cultural Studies ». Anthologie, Armand Colin 2009.

- Edouard Glissant,  Poétique de la Relation. (Poétique III) Paris, Gallimard, 1990.

-Daniel Heller-Roazen, Echolalies : Essai sur l'oubli des langues, Seuil 2007.

- Clarisse Herrenschmidt, Les Trois écritures. Langue, nombre, code, Paris, Gallimard 2007.

- François Jullien, Le Détour et l'accès. Stratégies du sens en Chine, en Grèce, Grasset 1995.

Revue sur la traduction : Transeuropéennes, www.transeuropéennes.eu

- Rada Ivekovic, séminaire TRADUIRE LES FRONTIERES : TRADUCTIONS, TRANSITIONS, FRONTIERES http://www.ciph.org/direction.php?etAussi=27 (sur ce site, vous trouverez d’autres textes de l’auteure sur la traduction)-R. Ivekovic, « Que veut dire traduire ? » http://www.reseau-terra.eu/rubrique171.html (sur ce site, vous trouverez des textes d’autres auteurs sur la question, tels que Etienne Balibar, Anne Berger, Michel Deguy, Ghislaine Glasson Deschaumes, Clarisse Herrenschmidt, Frederic Neyrat, Annie Montaut)

-R. Ivekovic,  «  Traduire les frontières. Langue maternelle et langue nationale » : http://www.reseau-terra.eu/article749.html

-Rada Ivekovic, éditorial : « Traduire la violence », recueil de textes sous la dir. de R.I., http://translate.eipcp.net/transversal/1107#redir; sur ce site, vous trouverez des textes de plusieurs auteurs importants en plusieurs langues, dont le français (cliquer sur la langue).

  Informations supplementaires: 

·         Asylon(s) n. 7, “Que veut dire traduire?” url : www.reseau-terra.eu/rubrique171.html

·         Transeuropéennes (revue internationale de pensée critique) « Traduire » (1. le chantier de la différence des langues ; 2. Ouvrir la traduction) www.transeuropeennes.eu/fr/5/traduire

·         Transeuropéennes (version papier) n. 22/2002, « Traduire, entre les cultures ».

Lisez la revue Transeuropeennes en ligne, en particulie le dossier "Traduire":

www.transeuropeennes.eu : bienvenue, welcome, hoşgeldiniz, مرحباً بكم La revue internationale de pensée critique Transeuropéennes reparaît, en tant que publication en ligne.  Nous sommes très heureux de vous inviter à découvrir cette nouvelle série et sa première livraison : des textes, pour la plupart inédits, non seulement en français et en anglais, comme auparavant, mais également en arabe et turc, une galerie de photographies Le site est encore en devenir, mais les lieux sont habitables. Ils sont à partager. Bienvenue sur  www.transeuropeennes.eu ! The international journal of critical thought Transeuropéennes reappears, as a web journal. It is a great pleasure to invite you to discover this new series and its first editorial offer : mostly unpublished texts, in French and English, as before, as well as in Arabic and Turkish; a photo gallery... Welcome to  www.transeuropeennes.eu ! المجلة الدولية للفكر النقدي  "ترانس أوروبيان" تطل عليكم من جديد، كنشرة إلكترونية.
إنه لمن دواعي سرورنا أن ندعوكم إلى الاطلاع على هذه السلسلة الجديدة في عددها الأول:
مقالات  تنشر في غالبيتها للمرة الأولى، باللغتين الفرنسية والانكليزية، كما عودتكم "ترانس أوروبيان"،   هذا فضلاً عن اللغتين العربية والتركية في محاولة منها للتشارك مع أكبر عدد ممكن من القراء حول العالم، بالإضافة إلى مجموعة من الصور الفوتوغرافية...
إن الموقع ما زال طور الإعداد والتطوير، إلا أنه أصبح من الآن في متناول الجميع، لنتواصل من خلاله.مرحباً بكم في موقعكم:  www.transeuropeennes.eu  Uluslararası eleştirel düşünce dergisi Transeuropéennes, bu kez online bir yayın olarak yeniden karşınızda. Bu yeni yayın dönemindeki önemli yenilikler : çoğu daha önce yayınlanmamış makalelerden oluşan metinler artık yalnızca Fransızca ve İngilizce olarak degil, aynı zamanda Arapça ve Türkçe olarak da okunmaya açık. Ayrıca yeni bir fotoğraf galerisi de artık mevcut. Sitemiz henüz oluşumunu tamamlamış değil fakat şimdiden paylaşıma açmak istedik.  www.transeuropeennes.eu sitesine hoşgeldiniz !

Thématique des Jeudis des sc sociales 2010-11:

Constructions et transmissions des nouveaux savoirs                                                                                      

Nous sommes les témoins d‘une mutation sans précédent dans la transmission des savoirs, ainsi que de la mutation dans les formes, les fonctionnalités et les contenus de ceux-ci. Elle est due autant aux nouvelles conditions sociopolitiques qu’aux nouvelles technologies.  Parmi les premières, nous soulignons particulièrement tout ce qui fait évoluer non seulement les contenus des savoirs, mais la manière de leurs transmissions: migrations, transnationalité, nouvelles formes de travail, épuisement du salariat traditionnel , le travail cognitif qui inclut l’accès aux réseaux des individus et leur inter connectivité personnelle ; nouveaux rapports au travail, dématérialisation d’une partie de la production mais sa gestion désormais biopolitique, la marchandisation de l’université, l’interrogation des appareils et démarches cognitifs du fait de la « post-colonie », du « postsocialisme », de la fin de la guerre froide et de l’apparitions de nouvelles formes de subjectivation et de nouveaux sujets politiques, etc. Ces nouvelles conditions de formation et de transmission des savoirs, qui font que les supports et les fonctionnalités de la mémoire, le rapport aux bases de données et aux bibliothèques, à la lecture, à l’écriture et à la mémorisation ont changé, mettent à mal la pédagogie et l’enseignement traditionnels. Ceux-ci doivent désormais évoluer en accord avec une mutation sociale et politique où, de plus en plus, la traditionnelle représentation politique cède aux réseaux et à des us politiques nouveaux et encore expérimentaux, dans lesquels les institutions, la société civile  ainsi que l’Etat son débordés par des pratiques individuelles et collectives qui ne se laissent plus capter dans la seule logique étatique institutionnelle. Les migrations à très grande échelle aussi bien de personnes que des savoirs en font preuve. Nous pensons que l’université est l’un des lieux névralgiques où cela se manifeste et ou l’on doit s’intéresser à cela, y compris en tirant les conclusions de l’utilisation des nouvelles technologies des savoirs, de la transnationalité etc. La fonctionnalité de l’université a changé de fond en comble au regard de son rôle historique, car elle dissocie désormais études et vie en commun, ne créant plus cet universel ni ce commun intellectuels dont elle avait la charge et qui était à la base de la manière traditionnelle de constitution des savoirs (où l’enseignant était un exemple pour l’étudiant et où la « morale » faisait partie de l’enseignement). Il  faut penser que désormais l’université créera de toutes nouvelles formes de commun, encore à comprendre et analyser. Ce sont donc ces nouvelles conditions, celles de la mondialisation, que nous souhaitons étudier sur le plan de la transmission des savoirs. Nous ferons appel aux chercheurs originaux et novateurs dans le champ.

 Les étudiants de MMe IVEKOVIC sont priés de se rappeler les consignes données "Usages d'Internet" qui leurs seront utiles  tout au long de leurs études. Ils peuvent aussi les demander au département. Pour les étudiants qui souhaiteraient me joindre par mail, qu'ils le fassent SVP en indiquant dans le "sujet" : "message étudiant".


Gestionnaire(s) de XXX0000 : Rada Ivekovic
Administrateur de SHS : JOLIVEAU Thierry
Utilise la plateforme Claroline © 2001 - 2010